03 Jul 2018

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Agir en dirigeant
Image Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Une première grande surface créée à la fin des années 50

En référence au Pain de Sucre de Rio, la boutique familiale se nomme Pão de Açúcar. Le père d’Abilio Diniz (Découvrir le profil Lefigaro.fr sur Abilio Diniz) a lancé sa toute première boulangerie sur un boulevard fréquenté de Sao Paulo. L’avenir du négoce se jouera avec les supermarchés et le libre-service, c'est ce qu'estime son père dès la fin des années cinquante. Une décennie après l'ouverture par Abilio Diniz de sa toute 1ère grande surface, en 1959, GPA comptait mille quatre cents salariés et quarante supermarchés.

Un homme qui compte au Brésil

Ayant une richesse évaluée à 3,7 milliards de $, Abilio Diniz est le dixième individu le plus riche du sous-continent brésilien, d'après "Forbes". Selon le magazine brésilien "Epoca", l'entrepreneur compte parmi les 100 hommes ayant le plus d'influence dans le pays. L'entrepreneur est devenu l’une des célébrités ayant le plus de poids du Brésil. Ayant comme buts de rendre compétitives les sociétés brésiliennes et d’améliorer la performance des services publics, la Chambre de Politique et de Gestion et compétitivité accueille Abilio Diniz en 2011.

Fondateur du groupe de foot d’Audax, destiné à détecter les jeunes talents, Abilio Diniz fait aussi partie du groupe de consultation du club de football de São Paulo. L'homme d'affaires est catholique pratiquant, il est très attaché à Sainte Rita, la patronne des situations désespérées. Sous sa houlette, des salles de sport sont bâties dans les hypermarchés GPA et des programmes financés par l'entreprise poussant son équipe à prendre part aux courses sont mis en place. C'est un fait avéré : il est profondément confiant dans les bénéfices de l'entraînement sportif. Athlète, Abilio Diniz commence sa journée par du sport. Ancien gardien de but, il a aussi exercé la boxe et la musculation.

Une jeunesse à São Paulo

Aux Etats-Unis, Abilio Diniz désire se perfectionner en économie. C'est afin de ne plus être un souffre-douleur qu'il s’est initié aux arts martiaux. Dans les années 50, le jeune homme est diplômé de l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas dans sa ville natale. C'est au moment de la crise économique de 1929 que la famille d’Abilio Diniz, d’origine portugaise, part pour le Brésil.

Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz laisse son groupe

GPA reconquiert sa stabilité financière à l'issue de la crise et commence les discussions de rapprochement avec le groupe Casino. Il fait en effet face à la concurrence du groupe Carrefour sur ses terres brésiliennes. A l'automne 2013, l’accord conclu avec le groupe Casino permet à Abilio Diniz de ne plus être dépendant de la clause de non-concurrence. Il peut maintenant investir dans n’importe quel secteur économique. Abilio Diniz cède 1 milliard de dollars d’actions au groupe Casino. Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino, prendra sept années plus tard le contrôle de GPA.